Il y a 15 ou 20 ans, les médias nous promettaient qu’il serait possible de regarder la télévision sur nos téléphones. Finalement, aujourd’hui, nous pouvons faire bien plus que cela. Picorer des vidéos dans le bus, entre deux rendez-vous ou tranquillement chez soi, est devenu une habitude partagée par tous les possesseur.se.s de smartphone. A tel point que la vidéo sur internet supplante peu à peu la télévision et l’écrit. Pour les marques, entre web-séries, tutoriels, collaborations avec des influenceurs, coulisses, les occasions de proposer des vidéos ne manquent pas…Et les supports non plus.

Réseaux sociaux, smartphones, terrains idéaux des vidéos

Des chiffres

Selon l’étude de juillet 2018 de Hoostsuite et We Are Social, en moyenne, les Français passent 4h48 par jour sur internet tous outils confondus (ordinateur, smartphone, tablette), dont 1h22 devant les médias sociaux, et 3h03 devant la télévision, que ce soit en flux, replay ou par la vidéo à la demande.

Et autre chiffre important à retenir, selon l’étude Baromobile 2018, 98 % des 15-34 ans se connectent à leur smartphone au moins 1 fois par jour. Et en moyenne, c’est surtout 33 fois par jour ! Facebook perd un peu de terrain dans cette tranche d’âge, sauf pour la vidéo…Et que dire de Snapchat, Instagram et, bien sûr, YouTube. Autrement dit, partout où il y a de la vidéo, il y a de l’espoir.

Et des lettres

Autre phénomène inhérent à la vidéo, le partage sur les réseaux sociaux. Plus simple qu’un texte, plus accrocheuse, si elle fait mouche, elle transite d’un compte à l’autre, jusqu’à, parfois, produire un phénomène façon gilets jaunes.

Pour une marque, la vidéo est donc un excellent moyen de toucher sa cible et les ami.e.s des ami.e.s de celle-ci.

La vidéo attire l’oeil comme personne

Scroller jusqu’à plus soif

Dans l’onglet Recherche d’Instagram, n’êtes vous pas tenté.e.s, voire absorbé.e.s par les petites vidéos au format carré qui vous sont présentées ? N’y allez pas, c’est un piège chronophage et attrape-tout savamment orchestré. Eh bien, justement, imaginez à quel point ce médium qui attire l’oeil et l’esprit en un quart de seconde peut vous aider dans votre communication.

De la même façon, le lancement des stories sur Instagram a rapidement eu les faveurs des marques. Les internautes passent de l’une à l’autre comme avec un tourniquet et s’arrêtent si cela les intéresse. La création de brand content s’est accélérée et a grandi avec ce nouvel outil qui marche sur les plates-bandes de Snapchat. Touchant ainsi un nombre considérable de cibles.

La vidéo sacrée meilleur médium émotionnel

La vidéo permet à l’internaute de grignoter du contenu à chaque moment de pause ou de procrastination. Que ce soit pour rire ou s’émouvoir, quelques secondes ou quelques minutes, un contenu vidéo facilite la compréhension en peu de temps.

De telle sorte qu’il n’est pas obligatoire pour une marque de dépenser une fortune en contenu vidéo. Ainsi les vidéos explicatives dessinées font partie des contenus les plus regardés lorsqu’il s’agit de développer une idée, un concept, ou de présenter une entreprise. Didactiques, parfois gentiment enfantines, elles sont en tout cas très utiles.

Sans oublier les vidéos en live qui demandent encore moins de moyens et qui sont particulièrement appréciées. Elles permettent de montrer les coulisses à ses clients, de les faire participer à des événements depuis leur smartphone, autrement dit, elles sont inclusives.

Le contenu vidéo fait partie d’un éco-système

La vidéo dans une boucle globale

Faire réaliser des vidéos pour vanter sa marque, de manière directement publicitaire ou de façon plus détournée, ne peut être une action isolée. Cela fait directement partie d’une stratégie de contenu pertinente et multicanale. Cela se traduit par une seule idée autour du lancement d’un produit ou d’un service, adaptée à chaque support.

Le référencement vidéo, nouvelle pièce déterminante

Le grand manitou Google revoit régulièrement la manière dont son algorithme fait remonter les résultats sur ses pages. Désormais, les pages web bas de gamme en terme de diversité de contenus ou de mots clés usés jusqu’à l’os, descendent alors que les contenus qui mêlent textes, images et vidéos, remontent. Créer des vidéos offre donc une visibilité accrue. Car dans les résultats du moteur de recherche, une vignette de la vidéo apparaît. Si bien qu’encore une fois, l’oeil s’y accroche…

Il n’y a pas besoin de l’arbitrage vidéo pour écrire une conclusion : la vidéo est partout et vous n’y échapperez pas !