Vous pensez que la veille c’est d’écouter la radio le matin et de scroller son fil Twitter…et c’est tout ? Navrée de vous l’apprendre mais cette technique a minima est tout juste bonne pour les étudiant.e.s en première année de journalisme. Le monde de l’information est devenu tellement dense et épars que faire de la veille pour soigner ses relations presse demande une bonne dose de temps devant soi. Et de la curiosité, cela va sans dire. Et tout cela, pourquoi faire ?

La veille pour être dans le coup

Les pieds sur terre

Pour des relations presse efficaces, la veille est in-dis-pensable. Chaque matin certes, mais aussi tout au long de la journée. Si avoir un wagon de retard, cela a son charme dans un centre de détox digitale, ce n’est pas le cas ici. Tout savoir sur tout n’a bien sûr aucun intérêt, mais en savoir assez sur ce qu’il se passe dans l’actualité et plus précisément sur le secteur que vous représentez est aujourd’hui essentiel pour être pris.e au sérieux.

Pour reconnaître les journalistes

Faire de la veille, c’est d’abord savoir ce qu’il se fait en ce moment, dans tous les domaines ou presque. Et bien sûr, autour de votre activité, de votre secteur ou de tous les sujets connexes qui la concernent. Pour cela, il faut suivre le travail des journalistes, savoir sur quels sujets ils travaillent et ce qui pourrait les intéresser. La veille vous sert ainsi à parler au bon interlocuteur, au bon moment et surtout, de la bonne façon.

Veiller à tout surtout  

Tous les médias

Nous vivons dans une époque où il y a pléthore de médias. Bien sûr, aujourd’hui, passer à la télévision pour parler de son entreprise, ou paraître dans un magazine, offrent toujours une belle opportunité d’exposition. Faire une veille sur les sujets qu’ils traitent est donc fondamental, tout comme les connaître véritablement afin de pouvoir leur proposer des thèmes pertinents.  

La veille sectorielle et concurrentielle

Que les relations presse soient internalisées ou non, depuis votre vigie, ayez un oeil constant sur la concurrence, sur les tendances de votre marché. Voilà une des premières choses à faire en matière de veille média. Là encore, il s’agit d’être le plus réactif possible en cas de grosse actualité, annonce sur votre secteur, pour être certain d’être le premier à prendre la parole.. Que ce soit en matière d’évolution du marché, d’une annonce du gouvernement, la veille est fondamentale pour rebondir au bon moment.

Veillez sur l’actualité

Tout est lié

Si vous suivez votre écosystème au quotidien, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas regarder ailleurs. En effet, que ce soit sur le plan politique, économique, scientifique ou culturel, tout est important car tout est lié, imbriqué. Un fait peut générer une tendance et surtout, tout est susceptible de vous donner l’occasion de parler, de commenter, en dehors de votre propre communication.

Ne pas se prendre les pieds dans le tapis

Faire de la veille c’est aussi éviter de passer pour une personne non professionnelle. En effet, envoyer une information ou relancer un.e journaliste quand un drame se joue, que le gouvernement fait l’annonce de l’année ou que le sujet a été traité la veille, c’est se rendre invisible dans le meilleur des cas, ou se ridiculiser dans le pire.

Ne voyez pas la veille comme une corvée de plus à ajouter à votre to-do-list. D’une part, des logiciels peuvent vous aider à agréger des informations, tout comme les alertes Google. D’autre part, c’est avant tout la curiosité qui vous permettra de faire des relations presse efficaces..