Et si les histoires racontées par les marques étaient toujours le meilleur moyen de garder la main sur leur avenir ? Alors, pourquoi ne pas créer un univers propre à votre marque pour embarquer vos clients dans vos aventures ? Le storytelling, voilà certainement le secret de l’engagement et de la fidélité. Après tout, les histoires font partie du monde depuis toujours…

La petite histoire du storytelling

De la politique…

Le mot storytelling a commencé à fleurir dans les médias lors de la première campagne présidentielle de Barack Obama. Toute son histoire valait bien un storytelling, de ses études à ses convictions, jusqu’à son histoire avec son épouse. Des photos à la prise en main des réseaux sociaux, son équipe et lui ont su capitaliser sur sa biographie.

En France, c’est Nicolas Sarkozy qui a pris le pli sur tous les tableaux, de ses discours au mystère de ses retours. Et depuis ça, le monde politique, ancien et nouveau mondes compris, se sont engouffrés dans la brèche comme un seul homme. Néanmoins aujourd’hui, il semblerait que le storytelling politique soit en perte de vitesse au profit d’autre chose.

… au marketing

Dans le marketing, le storytelling a les mêmes ressorts : se rapprocher de sa cible grâce aux émotions générées par l’histoire. Qu’elle soit réelle ou non n’a aucune importance mais à condition que cela soit honnête. Ainsi, inventer un univers autour de sa marque, c’est du storytelling. Tout comme créer des publicités, ou ne serait-ce que des posts instagram, qui racontent une histoire. Mais, par exemple, donner un prénom ancien à une marque en faisant croire qu’il y a une longue histoire derrière, cela peut marcher dans certains cas, mais une jeune marque n’y gagnerait rien.

Storytelling, pourquoi faire ?

Ripoliner son image de marque

Votre image de marque n’a bien sûr pas besoin de se recréer entièrement. Mais cela ne vous empêche pas de remettre un peu de peinture dans votre mélange. Pour réussir, une marque et son/ses produit(s) ont nécessairement besoin d’être entourés d’une histoire. Elle peut être vraie, portée par celle de son.sa créateur.trice par exemple. Ou factice mais honnête, car l’un n’empêche pas l’autre, grâce à une histoire située dans un univers ludique ou fantasmagorique. L’important étant de ne pas mentir.

Rattraper la mayonnaise

L’authenticité est en effet devenue un impondérable pour gagner des clients. Surtout dans un monde où les publicités traditionnelles perdent du terrain. Les marques de voitures, de bricolage, tentant de récupérer les client.e.s potentiel.le.s en racontant des histoires de vie, parfois plus ou moins éloignées du produit original.

Derrière cela, il y a la volonté de raccrocher les wagons avec des personnes de plus en plus méfiantes et informées (plus ou moins bien). Il est finalement plus simple pour un petit Poucet tel qu’une start-up ou un.e solo-preneur.se de créer ce lien de confiance à base de storytelling avec ses client.e.s et ses investisseur.se.s que pour une grande marque de se refaire une virginité.

Comment se servir du storytelling ?

Déterminer sa cible et son message

Il ne s’agit pas d’inventer une histoire à dormir debout pour se faire remarquer. Le storytelling est un savant mélange entre l’univers d’une marque et les contenus qu’elle produit. Pour que ceux-ci soient pertinents, ils doivent bien sûr comprendre les attentes de leurs client.e.s et générer un monde qui leur parle. C’est aussi « simple » que cela.

Les outils pour créer un lien de proximité

Les blogueur.se.s, en particulier ceux.celles qui connaissent ce milieu depuis plus de dix ans, ont d’ailleurs bien compris l’importance de la proximité avec leurs lecteur.trice.s (et ce, même si ils.elles ne leur vendent rien, sauf dans certains cas). Notamment à travers le inbound marketing.

Pour y parvenir, ils.elles proposent autre chose que le contenu de leur blog ou de leurs posts Instagram. Ils.elles offrent un « plus produit » qui ne coûte rien et renforce la proximité et l’engagement. Ils.elles ont choisi notamment la newsletter hebdomadaire comme support. Cela peut sembler paradoxal alors que l’on croyait l’e-mail en perte de vitesse. Mais avec un contenu de qualité premium, qui appelle le destinataire par son prénom, et qui raconte véritablement une histoire, cela fonctionne. Notamment grâce à un outil comme MailChimp qui permet à la fois la mise en page et la distribution en évitant de tomber dans les spams.

Cela peut aussi passer par un ebook/livre blanc sur un sujet précis qui touchera votre cible. Autrement dit, il s’agit de la suivre sur différents supports éditoriaux tout en gardant l’authenticité de votre univers.

Le storytelling pour une marque, ce n’est rien de moins que son support, son décor, son message. Et, sans mentir, cela fonctionne là où d’autres stratégies ne font plus recette…