Avant de vous lancer dans une stratégie de brand design, de brand content ou de relations presse, il est indispensable de définir votre positionnement. Pour réussir à vous positionner de manière stratégique sur votre marché, l’étude de vos concurrents est primordiale. Le benchmark est une pratique toute indiquée à utiliser pour cela, voici comment le réaliser de manière efficace.

Le benchmark 

Kesako ? 

Un benchmark est une analyse des concurrents directs ou indirects de votre entreprise. Il se différencie de la veille concurrentielle par sa ponctualité, qui elle s’effectue de manière continue. Cette observation des pratiques mises en œuvre par la concurrence permet de répondre à différents objectifs. Tout d’abord, le benchmark permet de comprendre l’état de votre marché et le positionnement de vos concurrents sur celui-ci. Il permet également de connaître les pratiques les plus/moins performantes mises en place par la concurrence. Enfin, il donne des axes de modification de votre stratégie, lui permettant de se différencier.

Pourquoi faire ?

Cette méthode est particulièrement utile pour asseoir votre compétitivité. Grâce à cette analyse et en comparant les résultats obtenus, vous serez à même de :

  • Déterminer de nouvelles opportunités.
  • Mieux définir les attentes de vos clients/prospects.
  • Connaître vos forces et vos faiblesses, ainsi que celles de vos concurrents.
  • Vous positionner de manière différenciante. 
  • Choisir le segment de marché sur lequel vous placer.
  • Définir une nouvelle stratégie.

Quels outils pour réaliser un benchmark ?

Coté pratique, le benchmark s’effectue en grande partie à l’aide d’un tableau Excel, dans lequel on rentre les données classées par axe de comparaison pour faciliter l’analyse. Il est également possible de diffuser des études via Typeform pour se faire une idée plus précise du positionnement de l’entreprise. Ou encore d’effectuer des revues de web grâce à Google alerts, qui permet, après la saisie de mots clés en rapport avec votre entreprise d’obtenir les retombées web de celle-ci. Enfin même principe pour les réseaux sociaux avec Mention qui vous permettra de surveiller et d’analyser votre stratégie social média. 

Les étapes d’un benchmark réussi 

Évaluer l’état actuel de son entreprise

Avant toute chose, il est nécessaire d’analyser en profondeur les résultats de la stratégie déjà mise en place. Le plus difficile sera de développer un point de vue critique sur vos propres résultats. Pour cela, récoltez et classez vos données pour définir vos points forts et découvrir les axes d’amélioration. Cette étape permettra également de fixer le cadre du benchmark.

Définir les axes de comparaison

Une fois, l’audit de votre stratégie effectuée, continuez l’organisation de votre benchmark en ciblant les axes de comparaison. Cela permet de définir de manière précise les critères sur lesquels vous voulez connaître votre positionnement par rapport à celui de vos concurrents. Par exemple, si vous voulez comparer l’impact de votre stratégie social média ou la qualité de votre relation client, les indicateurs à observer seront différents. Cette étape détermine donc les objectifs du benchmark.

Identifier les concurrents

Maintenant que le cadre de votre benchmark est posé, il est nécessaire de déterminer avec précision les différents concurrents auxquels se comparer. Pour cela, choisissez, autant que faire se peut, des concurrents du même secteur. Il est conseillé de choisir au maximum 5 concurrents pour éviter de se perdre dans les données. C’est pourquoi ces concurrents doivent être choisis avec précaution, pour être le plus représentatif possible de votre marché. Prenez par exemple une startup, une TPE, une PME, une entreprise intermédiaire et une entreprise leader. Cette sélection vous permettra de connaître comment se place votre entreprise sur son marché. 

Récolte et analyse des données 

Enfin, il faut collecter les données de vos concurrents pour pouvoir évaluer et comparer les résultats de leurs différentes stratégies. Pour cela, il est primordial que les informations soient le plus fiable possible. Vous pouvez par exemple utiliser Linkedin pour comparer les ressources humaines, les notations et commentaires des clients pour évaluer la relation client, les retombées presse pour les relations presse, ou encore les actions digitales pour connaître les stratégies SEO ou social média. Une fois ces données collectées et classées en fonction des différents axes de comparaison, vous serez à même de distinguer quelles sont les meilleures stratégies opérées par vos concurrents. Vous pourrez ainsi vous comparer aux meilleurs et connaître votre positionnement exact par rapport à ces derniers.

Une fois les écarts entre les résultats de vos actions et de celles de la concurrence mis en lumière, il ne vous reste plus qu’à définir vos nouveaux objectifs et à ajuster votre stratégie si besoin.