Faire joli, ce n’est pas ça qui fera bouillir la marmite ? Détrompez-vous, en matière de marketing, donner du corps à son identité visuelle est un marqueur sur la durée. Revoir ses couleurs, son logo, son site internet, ses pictogrammes, c’est mettre de l’huile dans le moteur. Tout reprendre à zéro quand cela est nécessaire, voilà ce qu’il faut faire.

Pourquoi se faire ravaler la façade ?

L’identité oubliée

Alors même que l’image est la valeur forte de notre époque, l’identité visuelle est parfois le parent pauvre du marketing. Parce que les budgets ne suivent pas forcément et qu’il est tentant de laisser la partie communication visuelle de côté pour faire quelques économies. Mais, pendant ce temps-là, l’image de sa marque prend un sacré coup dans l’aile.

L’importance de l’image de marque

Or, cela n’a l’air de rien pour certains, mais le logo, les visuels et toutes les images en général qui gravitent autour de sa marque reflètent son identité première. L’identité visuelle est la couverture d’un livre. S’il ne faut pas la juger au premier coup d’œil, elle est censée représenter tout ce qu’il y a à l’intérieur. Autrement dit ses valeurs, ce qu’elle vend et à qui elle vend.

À quel moment refaire les fondations ?

Quand votre identité visuelle ne correspond plus à vos valeurs

L’identité d’une marque n’est pas gravée dans la roche. Tout comme vos services et produits vont évoluer dans le temps, votre identité visuelle doit grandir avec eux. S’adapter à vos changements d’offres et de cibles est capital : votre marque alimentaire ou de cosmétiques passe au bio ? Votre identité doit refléter ce changement pour que vos communications tapent dans le mille. Lorsqu’il faut changer de braquet, il faut aussi changer d’étendard.

Quand votre image doit évoluer  

Parfois, il ne s’agit pas de changer de produits ou de les faire évoluer, mais de redonner du souffle à sa marque qui tousse. Cela arrive régulièrement quand elle a quelques années au compteur et que son image, à commencer par son logo ou son site internet, commence à fatiguer.

L’évolution de son identité visuelle est parfois inévitable pour rester dans la course, mais sans pour autant se perdre dans la masse.  

Comment s’y prendre ?

Les bons outils, de bons ouvriers

Refondre totalement son identité visuelle, c’est remettre en cause tout un pan marketing. Pas question pour autant de tout casser au burin sans concertation. Pour arriver au résultat attendu, il faut une équipe dédiée au projet, chapeautée par un.e chef.fe de projet. Et confier ce travail à une agence permet d’avoir un regard extérieur, car le recul est une nécessité. Une petite structure peut aussi confier ses nouvelles fondations visuelles à un.e free-lance extérieur.e. Mais cela ne vous décharge pas d’une réflexion en équipe.

Les bonnes manières

Par où commencer ? Même s’il n’y a pas de règles, mieux vaut commencer par remettre à plat son positionnement et embrayer sur la révision de sa charte graphique (logo, couleurs, typographie). Il faut donc déterminer, par l’interaction de moodboards et de brainstorming, la direction à prendre et se mettre d’accord, que ce soit en interne ou avec ses prestataires.

Puis vient le temps de la refonte de son site internet, de son logo, de sa production visuelle (le style de ses photos et de ses vidéos sur les réseaux sociaux par exemple) et tutti quanti. Car la transformation de son identité visuelle ne s’arrête pas à l’enseigne, elle se fait dans tous les rayons. »

Ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas pour autant perdre votre identité mais, au contraire, retrouver une nouvelle jeunesse, sans même avoir besoin d’une crème anti-rides !