Un communiqué de presse n’est ni un encart publicitaire, ni un tract à la gloire de votre marque. Il n’est pas non plus la carte à sortir à chaque fois que vous avez quelque chose à dire, si tant est que ce soit le cas. Puisqu’il n’a qu’une seule cible – les journalistes – tâchez de leur donner envie de le lire !

Avoir vraiment quelque chose à dire

Tout n’est pas une info

C’est en effet très tentant mais inutile d’ameuter les journalistes avec un communiqué de presse parce que vous avez intégré une nouvelle feature à votre site ou que vous avez amélioré votre application mobile. Ce n’est pas non plus utile de crier sur tous les toits que votre Chief Happiness Officer apportera désormais des chocolatines (ndlr : la #teampainsauchocolat est priée de s’adresser au boulanger) tous les mercredis. À moins que cela ne sauve le monde du réchauffement climatique, gardez plutôt vos événements internes pour vos équipes et utilisateur.rice.s.

Les infos qui méritent un communiqué

Pour autant, on vous rassure, pas besoin d’avoir Beyoncé en guest star de votre prochaine présentation pour écrire un communiqué de presse. De nombreux événements, lancements, innovations, méritent d’être ainsi annoncés. Gardez simplement à l’esprit qu’ils ne toucheront au départ que les journalistes et qu’ils doivent pouvoir en tirer une information valable pour leur papier ou leur chronique.

Une chose à annoncer, plusieurs idées à développer

Copiez les journalistes

Pour bien communiquer avec quelqu’un, autant parler la même langue. Un papier journalistique doit suivre un seul angle. Autrement dit, un fil conducteur qui court de l’introduction jusqu’à la conclusion. Il s’agit donc de développer une seule information, sans tisser ou broder, mais en développant plusieurs idées autour d’elle. On ne le répétera jamais assez : un communiqué de presse n’est pas une liste où vous pouvez mettre toutes les informations que vous avez envie de communiquer. Trop d’informations, tue l’information.

La règle du QQOQPC (Qui, Quoi, Où, Quand, Pourquoi, Comment ?)

Donc comme ça, votre entreprise organise une vente aux enchères spéciale pour Noël ? Voilà qui est séduisant mais pour intéresser les journalistes, il va falloir leur en dire un peu plus et planter le décor. Pour cela, rien de plus simple : expliquez-leur qui a eu l’idée ou qui organise l’événement – avec vos partenaires par exemple – ; quelles sont les particularités de cet événement ; à quel moment il aura lieu ; pourquoi il a été organisé de telle ou telle façon ; et comment cela va se dérouler. De même s’il s’agit du lancement d’un produit, de l’annonce d’une levée de fonds ou encore du rachat d’une entreprise, cette règle est à connaître sur le bout des doigts.

Pour autant, vous n’êtes pas obligé.e de tartiner une page entière avec une interligne 0,5 en Times New Roman. Vous pouvez parfaitement être complet et synthétique. Justement, préférez un texte aéré à un seul bloc indigeste. Entre nous, personne n’a envie de lire un pavé, surtout lorsque celui-ci fait partie des centaines de mails reçus chaque jour.

Un objet qui fait mouche

Votre communiqué de presse aura beau être excellent, bien rédigé et bourré d’informations pertinentes, il a 90% de chance de ne pas être lu. Les journalistes reçoivent, pour certains, entre 300 et 400 mails par jour, il faut donc se démarquer dans cette jungle. C’est là qu’intervient le choix de l’objet. Ni trop long, ni trop court, il doit être percutant et résumer ou teaser parfaitement l’information que vous allez développer. Notez qu’un chiffre fait toujours bonne impression et permet d’attirer les regards.

Ne pas prendre les journalistes pour des canards sauvages

Pensez communication et non publicité

L’erreur souvent commise est de croire que le communiqué de presse est un outil utilisé pour faire sa propre publicité. La communication auprès des journalistes a un tout autre but et même en rusant, vous ne leur ferez pas avaler des couleuvres. Même si votre produit est une innovation et, par définition, inédite, le dire de cette façon suffira. L’emploi de suffixes et de super-suffixes ne fera que le décrédibiliser. Evitez également de dire que vous êtes “le meilleur”, le “leader”, le “premier”, les journalistes ne sont pas dupes, toutes les entreprises le clament haut et fort et ça finit par ne plus rien vouloir dire.

Soyez avant tout précis.e

Plutôt que de mettre en avant votre créativité dans votre communiqué de presse, prenez le parti de soigner votre message. Si des photos et des illustrations sont possibles, elles ne doivent pas phagocyter l’information que vous partagez. Pour cela, n’en faites pas trop sur la forme, l’important c’est le contenu et la pertinence de vos propos.

Résumé des bonnes pratiques pour un communiqué chiadé

  • Appliquer avant la rédaction la règle du QQOQPC
  • Annoncer une information pertinente et intéressante pour les journalistes
  • Annoncer une seule information à la fois
  • Développer cette information en différents points
  • Être précis.e sur son contexte
  • Apporter un maximum de données chiffrées ou d’exemples pour illustrer vos propos
  • Ne pas tomber du côté de la publicité

Le communiqué de presse est, finalement, un contenu éditorial assez traditionnel, à l’inverse du dossier de presse. Alors, même s’il est tentant d’y coller des paillettes, mieux vaut en rester au message qui donne les bonnes informations et assez de matière aux journalistes…