Vous pensiez que la roue allait arrêter de tourner ? Que le contenu marketing trouverait enfin sa vitesse de croisière ? Eh bien, mauvaise nouvelle, en 2019, la stratégie de marque continue sa course folle pour rattraper ses clients. Même si certaines méthodes intégrées en 2018 poursuivent leur petit bonhomme de chemin, l’émergence de nouveaux procédés force à changer son fusil d’épaule. Petite revue en détail des tendances qui vous attendent dès maintenant et pour l’année 2019.

L’émotion pour regagner la confiance des client.e.s ?

Retrouver la clé pour client.e.s blasé.e.s  

Comme un vieux couple, les client.e.s finissent par ne plus vous regarder, même quand vous avez changé de coiffure. Lassé.e.s des publicités intempestives dans leur fil Instagram, autant lassé.e.s par les partenariats sponsorisés de leurs influenceur.se.s fétiches (pour combien de temps encore ?). C’est terminé, on ne leur refera plus le coup.

Alors, comment rebondir ? Pour retrouver le lien qui vous unissait à votre communauté, il n’est plus question de refaire les mêmes recettes. L’important, désormais, est de donner un nouveau souffle à vos campagnes. Le souffle de l’émotion.

L’émotion véritable, la #slowlife

Même si tout cela, c’est du marketing, il faut tout de même ouvrir son coeur (chabadabada) en 2019. Pour cela, plongez dans le monde de la #slowlife. Ce mouvement vise à ralentir … le mouvement, en opposition à la vitesse qui nous oppresse (à vrai dire, ça n’a pas l’air de s’arranger). Pour vendre vos produits ou vos services, il faut partir du même constat : pour retrouver un peu d’authenticité dans ce monde de fakes, prenez la vie du côté slow.

Les grandes marques ont évidemment déjà compris la leçon. N°1 du podium fin 2018, la publicité de Noël de Bouygues Télécom dont les codes de l’émotion sont simples mais fonctionnent inévitablement : la bande-son d’une vie, un père et son fils, le temps qui passe.

Ou, encore plus mignon (parlons franchement) : les publicité d’Intermarché. Après l’amour naissant au supermarché, les cookies au chocolat « de maman » :

Et tout cela, pour quoi faire ? Pour tenter de briser la dictature des images rapides, du scroll à tout va. En bref, du snack content, qui se picore entre deux métros. À la place, les marques cherchent à attirer l’oeil et le coeur sur la longueur. D’autant que, pour les publicités Intermarché, la version courte est diffusée à la télé, mais une version longue est disponible sur le web.

Les nouveaux vecteurs d’émotions

Le format vidéo… live

Nous en avons parlé ici-même il y a peu de temps, la vidéo écrase tout sur son passage. Que ce soit pour le référencement, le temps passé sur un site ou sur un réseau social. Pour autant, pas question de faire tout et n’importe quoi, ou de vouloir imiter le format de Brut, que tout le monde a déjà imité et qui n’amuse plus grand monde.

Alors, pour renouer avec l’authenticité, encore et toujours, passez plutôt au mode live. Facebook live a été un des premiers à jouer du mode direct. Mais aujourd’hui, ce qui fonctionne encore mieux c’est Instagram story. En vrai live ou en live différé, il vous permet notamment de faire entrer vos abonné.e.s dans vos coulisses, vos événements.

Les podcasts rois

Les podcasts sont les grands gagnants de l’année 2018 et ils ne sont pas à la veille de devenir has-been. Interviewer des experts, donner la parole à des anonymes et ainsi donner à sa marque une aura particulière, voilà le but du podcast en marketing. Car, aujourd’hui, avec le podcast, tout ce qui rentre par une oreille est un concentré d’émotions.

Les réseaux sociaux sur le front de la réalité augmentée

La réalité augmentée sert, par exemple, à avoir une tête de chien en selfie sur Snapchat ou Instagram Story. Elle peut aussi donner l’illusion qu’un dinosaure se dandine dans son salon. Plus utile, elle permet de tester des couleurs de peinture sur ses murs avant de faire son choix.

Partant de ce constat, les réseaux sociaux incluent petit à petit cet outil pour donner aux marques la possibilité de faire de la publicité d’une autre manière, plus ludique. Sur Instagram, c’est déjà le cas, aux Etats-Unis, et cela devrait arriver en France dans le courant de l’année. Dans leur fil de photos, les utilisateur.trice.s pourront interagir avec des publicités, pour essayer des lunettes ou des bijoux par exemple.

Les chatbots, un terrain sensible

Le chatbot peut être un outil formidable pour communiquer avec ses client.e.s. De plus en plus perfectionné, il peut répondre à des questions de plus en plus ardues. Et ce sera vraiment le cas en 2019, notamment avec son collègue, le voicebot. Mais il ne peut être qu’une première porte, pas une finalité dans l’expérience client.

Les vrai.e.s influenceur.se.s ne sont plus ceux.celles que vous croyez

Le pouvoir insoupçonné des micro-influenceur.se.s

Le nombre d’abonné.e.s sur les réseaux sociaux ne signifie plus grand chose, et c’est un véritable bouleversement. Entre les achats de faux followers pour faire monter la jauge et le manque d’engagement des vrais de plus en plus en plus criant, les marques vont voir du côté des mini-influenceur.se.s.

Autrement dit des comptes entre 10 000 et 100 000 abonné.e.s grand maximum. Beaucoup plus engagé.e.s, présent.e.s, ils.elles sont véritablement proches et attentif.ve.s aux conseils donnés par la personne suivie.

Les contenus générés par les utilisateur.trice.s

Cela n’est pas nouveau mais les réseaux sociaux, encore eux, mettent l’UGC (user generated content) de plus en plus en avant. Il s’agit finalement de se réapproprier l’utilisation qui est faite de ses produits par ses clients. Cela n’a rien de sorcier et cela rapporte du contenu de qualité, bien souvent gratuitement. Les « repartages » de photos sur Instagram, Facebook ou Twitter étant particulièrement bien accueillis.

Pour un site qui vend du tissu et la mercerie par exemple, partager les photos des vêtements réalisés par ses abonné.e.s a un double avantage : apporter du contenu et mettre en avant la qualité de ses produits.

La culture d’entreprise reprend ses droits

Pour retrouver le bon chemin vers ses client.e.s, il faut aussi savoir se recentrer sur soi-même, avec ou sans yoga. Remettre en selle sa culture de marque est essentiel pour avancer. De même que conjuguer les valeurs de l’entreprise avec ses nouveaux projets. Cela passe par une meilleure appréhension des réseaux sociaux, et une participation directe de l’ensemble des collaborateur.trice.s aux campagnes, de petite ou grande envergure.

2019 sera-t-elle l’année où la stratégie de marque retrouvera du sens et de l’authenticité ? C’est en tout cas ce qui semble être le voeu des client.e.s avant d’entamer la bûche …