Avant, parler de communauté renvoyait au mieux, à un regroupement hippie, au pire, à une secte. Aujourd’hui, la communauté est partout, c’est celle des marques. Vendre un produit, un service, voire même un mode de vie, passe désormais inévitablement par la création d’une communauté. Pourquoi est-ce si important et comment faire pour créer une communauté engagée pour votre marque ?

Avé, communauté

De l’origine de la communauté

Les parents des communautés de marques sont bien sûr les réseaux sociaux. Avant l’avènement de Facebook et de ses petits frères, Twitter, Instagram, Snapchat, il n’y avait guère de communautés, ou du moins, elles étaient moins visibles, ou encore éparpillées.

De leur côté, la majorité des marques identifiaient leurs cibles et s’adressaient à celles-ci en prenant principalement en compte des critères socio-démographiques sans tenir compte des usages ou des motivations annexes autour du produit ou service, et donc de la marque.

La célèbre marque de boîtes et ustensiles en plastique, Tupperware, est sûrement l’une des premières en 1946, à avoir pris conscience de l’importance et du potentiel d’une communauté.

Aujourd’hui

Désormais, tout le monde veut créer sa communauté, donc tout le monde est sur un maximum de réseaux sociaux et cela fait une belle cacophonie organisée. L’engouement pour une marque se joue beaucoup à sa présence sur les réseaux sociaux et à sa capacité à nourrir sa communauté avec des messages et contenus toujours plus attractifs et pertinents. Le fameux brand content.

Naissances spontanées

Il y a beaucoup d’exemples de marques qui se sont ainsi construites uniquement sur le web grâce aux réseaux sociaux et à la communauté qui en découle. C’est le cas de marques de vêtements comme Sézane, Patine, Le Slip français, ou de beauté comme Birchbox.

Pour cette dernière, la communauté a tellement grossi (1 million d’abonnés à leur box, 3 millions de fans) qu’au lieu de se cantonner au web, la marque a aussi ouvert une boutique physique.

On retourne ainsi aux fondamentaux, le contact humain, le vrai. Les marques et leurs communautés souhaitent se rencontrer.

Oyé, votre communauté

La conquérir et la construire

Bien sûr, ce n’est pas en un claquement de doigts que, tel un gourou 2.0, vous allez parvenir à engranger des abonnés engagés. Rome ne s’est pas faite en un jour, il en est de même pour la notoriété de votre marque.

Pour parvenir à construire votre communauté, il faut d’abord faire un travail approfondi sur votre plateforme de marque et ensuite transposer ce travail sur tous vos canaux, dont les réseaux sociaux.Autrement dit, vos communications doivent suivent votre vision et vos valeurs, ainsi que votre charte graphique.

Partant de là, les internautes peuvent se retrouver autour de la philosophie que vous prônez. Car ce n’est pas parce qu’ils aiment votre page ou vous suivent sur les réseaux sociaux qu’ils sont forcément engagés. Pour qu’ils le soient, il est essentiel qu’ils se retrouvent autour d’un même sujet, d’une même envie.

Attention à la marche

Mais attention, aucune personne présente dans votre communauté ne vous doit fidélité éternelle. Au moindre accroc, à la plus petite insatisfaction, elle peut tourner les talons pour ne plus jamais revenir. La confiance est donc le lien qui vous relie à vos clients, ou potentiels clients.

Car la communauté d’une marque n’est pas seulement une sélection naturelle entre ceux qui vous aiment vraiment et les autres. Elle est un ensemble de personnes regroupant de vrais fans qui interagissent, des clients qui n’ont acheté ou utilisé votre service qu’une seule fois et même des personnes qui n’ont jamais achetévos produits ou services. Mais elles peuvent aimer l’esthétique de vos photos, vos événements, vos contenus, ou encore ce que vous transmettez.

À force d’être utilisé partout, le mot communauté perd un peu de son sens premier. Reste qu’il est en effet souhaitable d’avoir le plus d’abonnés possible mais surtout des abonnés qui s’engagent. Autrement dit qui likent, qui commentent, qui partagent. Il est même désormais bien plus important d’avoir une communauté petite et engagée que des abonnés en papier mâché…