En entendant le mot livre blanc, le premier réflexe est de faire demi-tour. Un livre immaculé signé d’un écrivain sans inspiration ? Revenez sur vos pas, vous aurez même des images. Le livre blanc est un contenu marketing particulièrement intéressant. Vieil outil de communication, il a connu une renaissance, au point de devenir le contenu tendance qui peut vous donner du grain à moudre.

Livre blanc, sans trou noir

Du papier au numérique

Dans les temps anciens et jadis (rayez la mention inutile) le livre blanc était un guide, un rapport, destiné à parler de ses connaissances. En d’autres termes, il s’agissait d’étaler sa science sur du papier relié.

Au fil des années, le livre blanc est peu à peu devenu un outil marketing au service des entreprises pour leurs clients B2B. Un guide oui, mais plus du tout un rapport. Le livre blanc est un objet éditorial hybride qui parle d’un sujet – avec un ou plusieurs angles – maîtrisé par l’entreprise et qui n’a qu’un seul but : faire venir à soi de futur.e.s client.e.s et ses futures commandes. Ou, pour parler dans le jargon : des prospects et des leads.

Auparavant en version papier, le livre blanc s’est numérisé. C’est même par la force des ebooks, des documents bien souvent gratuits, ou en vente pour quelques euros, qu’il a retrouvé de la vigueur. De la même façon, il a gardé une pagination classique, gardant ainsi son nom de livre. Et, à la faveur des tablettes, et des smartphones de plus en plus grands, il est devenu un incontournable chez les professionnels. On pourrait même dire que le podcast et lui sont aujourd’hui les nouveaux médias pro privilégiés. L’un s’écoute et l’autre se lit, dans les transports, aux heures creuses. Ils comblent alors un besoin d’informations, bien souvent de niche.

Pour une idée, pas pour sa publicité

Le livre blanc n’a par ailleurs rien d’un dépliant commercial. À l’intérieur, dans les textes, les visuels, et les graphiques éventuels, il n’est pas question de parler de soi. À l’inverse, le livre blanc doit servir un sujet précis pour en faire l’analyse et donner à ses lecteur.trice.s, des professionnel.les, une approche particulière.

C’est ainsi qu’un éditeur de logiciels, par exemple, a tout intérêt à réaliser un livre blanc sur un sujet directement relié. Mais pas sur sa propre solution, son propre produit. Il ne faut pas pour autant parler de ses concurrent.e.s mais d’un sujet qui sert l’intérêt de ses client.e.s. De sorte à ce qu’ils.elles se retournent vers vous sachant que vous êtes expert.e dans votre domaine.

La construction en amont et en aval du livre blanc

Déterminer ses besoins … ou plutôt ceux de ses client.e.s

Réaliser un livre blanc suppose de répondre à une question ou de donner des pistes de réflexion. Qu’il s’agisse par exemple d’expliquer comment obtenir un bon ROI avec un type de logiciel, ou comment attirer ses client.e.s avec telle ou telle nouvelle solution. L’important est de leur apporter une information concrète ou utilisable tout de suite.

Confier le travail à la bonne personne

Si écrire un livre blanc ne demande pas de s’appeler Flaubert, il faut quand même en avoir sous le clavier. Si vous avez ce talent, lancez-vous, ou confiez le travail à une personne en interne. Reste que le choix d’un.e professionnel.le qui connaît les livres blancs comme sa poche paye plus. Choisir sa plume dans une agence ou parmi des rédacteur.trice.s freelances expérimenté.e.s, avec une réelle compétence éditoriale, est la meilleure manière d’obtenir un bon résultat.

D’autant plus que ce.cette professionnel.le est habilité.e à construire le plan, à choisir les éventuelles personnes à interviewer. De même, il.elle fait la recherche et la nécessaire compilation d’informations.

Promouvoir son livre blanc

Pour le promouvoir, il faut investir les réseaux sociaux et renvoyer sur une landing page. Autrement dit une page web qui présente de manière attirante le livre blanc. Et qui invite l’internaute à le télécharger. Bien évidemment, le livre blanc est le plus souvent gratuit. Mais il demande en échange un nom, une adresse e-mail, le nom d’une entreprise… Car le livre blanc n’a bien sûr rien d’innocent.

 

Dans votre stratégie marketing, le livre blanc est désormais incontournable. Ne tournez pas les talons et taillez vos crayons.