Vous êtes entrepreneur.se mais introverti.e ? Volontaire mais maladivement timide ? Rassurez-vous, les exemples de patron.ne.s qui pensaient ne jamais pouvoir parler d’eux ne manquent pas dans les success stories. D’autant plus qu’aujourd’hui, le marketing de soi est indispensable pour être repéré.e dans la foule des autres entrepreneur.se.s et pour faire avancer son réseau et son business. Regardons quelles sont les meilleures manières de se vendre et de faire parler de soi (en bien, cela va sans dire).

Le marketing de soi, préparer le terrain   

L’auto-promo et plus encore

Nous sommes bien d’accord, vous n’êtes pas un produit dont il faut vanter l’efficacité… Mais vous êtes bel et bien un.e professionnel.le dont il faut vanter l’expertise. Et tout cela passe par les mêmes mécanismes de marketing que pour vendre un parfum.

Mais vendre un produit ou se vendre, cela demande de passer par un procédé quelque peu différent, même si vous sentez bon le Chanel n°5.

S’analyser

Avant de bouger, faites un tour sur vous-même. Que souhaitez-vous obtenir en vous montrant sous votre meilleur jour ? Le marketing de soi suppose généralement de pouvoir agrandir son cercle de connaissances, de s’ouvrir à de nouveaux marchés. Et, plus globalement, il sert à soigner son image.

Avant de pouvoir faire briller les paillettes, analysez qui vous êtes et ce que vous voulez faire transparaître. Si cela a bien sûr à voir avec la vérité, ce sont avant tout vos points forts qu’il faut vernir. Et vos éventuels points faibles qu’il faut faire faiblir.

Analyser son e-réputation

Cela peut notamment être le cas de votre e-réputation. Première fenêtre pour qui ne vous connaîtrait pas encore, il est en effet essentiel de vérifier que vous êtes à la fois bien présent.e sur Google et consorts. Mais aussi que cette présence est positive. Dans le cas contraire, il est possible d’arranger les choses …  

Lâcher les chevaux de sa communication

Se différencier

Que racontez-vous de vous au juste ? Votre storytelling est votre première approche dans le marketing de vous-même. Cela revient à raconter vos débuts, peut-être ardus, vos succès ou le début de votre ascension. Dans tous les cas, même s’il y a certaines similitudes, cette histoire n’est pas la même que celle de votre voisin de LinkedIn. Car, pour se faire remarquer, il faut inévitablement se différencier. Mieux encore, vous pensez ne rien faire comme les autres ? Et cela fonctionne malgré tout ? Dites-le !

Présence en ligne, présence obligatoire

Être présent.e sur les réseaux sociaux n’est pas une mince affaire. Ils sont nombreux mais aucun d’entre eux n’a la même utilité. Mais, obligatoirement, créez un compte sur LinkedIn, Twitter puis Facebook et Instagram, si c’est pertinent. Dans un cas comme dans l’autre, il faut avoir quelque chose à dire ou à montrer.

Sur Facebook, Twitter et LinkedIn, partagez vos articles (publiés sur Medium par exemple, ou dans une tribune). Mais ne restez pas égo-centré.e. En effet, même si l’intérêt est de faire parler de vous, le premier objectif est de donner votre opinion sur un sujet, une actualité, d’apporter une aide aux autres par le biais de votre réflexion. De la même manière, soyez vous-même engagé.e sur les réseaux sociaux. À la fois en « likant » mais aussi en commentant, en re-partageant. L’algorithme vous repèrera et votre propre visibilité augmentera automatiquement.  

Sur Instagram, partagez des images qui montrent l’intérêt de votre activité et pourquoi pas ses coulisses, mais avant tout, montrez ce que vous faites pour votre business. Pour autant, laissez au compte officiel de votre marque son propre marketing.

Présence physique

Faites partie du club ! Inutile de rester terré.e dans votre bureau à scroller les réseaux sociaux si vous ne faites pas l’effort de sortir un peu. Rencontrez des investisseurs potentiels, votre pitch prêt à être dégainé à la première occasion, assistez à des meetups sur vos domaines de prédilection, échangez avec vos pairs, tout cela est fondamental.

Le personal branding on-line et off-line demande de l’organisation au départ (que vous pouvez déléguer) mais, une fois la machine lancée, faites-vous confiance !