Les stories n’existent pas que sur Instagram. Mais c’est bien là qu’elles sont venues renouveler l’offre de la plateforme de photos en deux coups de cuillère à pot. Prises sur le vif ou préparées, modulables à l’infini, les stories sont un espace de liberté que les photos statiques ne sont plus vraiment. Mais qu’est-ce que votre marque a à gagner en réalisant des stories sur les réseaux sociaux ? Et comment en profiter au mieux ?

Des stories, mais pourquoi faire, Robert ?

Pour animer et faire vivre sa communauté, une marque a besoin de lui apporter régulièrement du contenu neuf. Que ce soit un concours, le lancement d’un nouveau produit, sa promotion auprès des influenceur.se.s, l’important est d’apporter de quoi se divertir ou s’interroger. Un contenu sans âme sera, à l’inverse, aussitôt zappé. Les stories sont la quintessence de cette idée : du neuf, du rapide et de l’attractif en permanence. Un anglicisme existe pour le dire autrement : du snack content.

Sur ce réseau, les stories sont comme un tourniquet virtuel. Elles passent les unes après les autres, des comptes d’ami.e.s, de personnalités, jusqu’aux marques. Placées en haut du fil Instagram dans des icônes rondes, les regarder devient pour beaucoup un réflexe de Pavlov. Vos abonné.e.s en sont friand.e.s pour plusieurs raisons :

– les stories redonnent de la spontanéité à Instagram. Bien sûr, pour les professionnel.le.s, elles sont généralement préparées.

– les stories permettent d’ajouter de nombreux éléments, des informations écrites, de renvoyer directement sur une page web.

– elles permettent de faire des lives, visibles également par la suite.

– elles permettent aussi de partager le contenu d’autres comptes (de ses abonné.e.s notamment).

– elles sont éphémères (24h) sur le principe. Mais en les mettant à la une sur votre profil, vous les laissez vivre aussi longtemps que vous le souhaitez.

En résumé, les stories ont ouvert le champ des possibles…Et lorsque l’on sait que la plateforme compte actuellement 1 milliard d’utilisateurs actifs dans le monde, dont 17 millions en France, cela donne à réfléchir. D’autant plus qu’Instagram est une sorte de sanctuaire du positivisme, quand son propriétaire, Facebook, est régulièrement dans de sales draps.

Et on met quoi dans la marmite des stories ?

Les stories permettent de raconter une histoire et de faire des digressions. En plus clair : vous pouvez partager à peu près tout ce qui concerne votre marque. Les stories sont l’occasion de mettre en scène vos nouveaux produits, services, de les présenter dans diverses situations, dans des salons, etc. Et cela, pour un coût minimal.

Dans les faits, cela consiste à montrer vos coulisses et pourquoi pas la fabrication de vos produits. Ou encore l’histoire de vos fournisseurs. Pour autant, sachez partager ce qui pourra plaire… et cacher les éléments qui font partie de vos secrets de fabrication. Montrer ses cuisines oui, tous ses couverts, non.

En raccordant vos stories et vos influenceur.se.s attitré.e.s vous pourrez aussi générer plus d’engagement. Aujourd’hui, les stories permettent en effet de partager les publications et les stories des autres. Voilà une bonne manière de renvoyer l’ascenseur dans un sens comme dans l’autre. Tout comme de pouvoir raconter, avec plusieurs points de vue, une journée de présentation. De cette manière, vous produisez des posts tout au long de la journée, de manière à dérouler en continu votre histoire.

Contrairement aux photos classiques du flux, les stories prennent toute la place de l’écran. Cela est donc très intéressant pour y faire passer des messages. Notamment quant à la localisation d’une boutique, ou en ajoutant le hashtag le plus pertinent. De telle sorte que des personnes qui ne sont pas abonnées mais qui recherchent ce que vous proposez pourront quand même être amenées à voir votre story. Et, par la suite, à s’abonner.

Le live en ingrédient magique

Les stories d’Instagram offrent la possibilité de faire des lives. Quelles différences avec une vidéo classique en story ? Eh bien, le direct c’est comme à la télévision, cela rapproche. L’instantanéité est en effet comparable à une vraie présence. Ainsi, vos abonné.e.s qui n’ont pas pu se rendre à un salon par exemple, peuvent quand même y assister depuis leur smartphone.  

Le live est aussi l’occasion de recevoir des questions et des commentaires et de pouvoir y répondre. Cela offre aussi une vision très intéressante des attentes de vos client.e.s. Vous pourrez ensuite ajuster vos stories, voire même votre offre.

Sur Instagram, et pourquoi pas ailleurs ?

Les stories ne sont pas l’apanage d’Instagram. On l’oublierait presque mais le premier à avoir inventé le concept, c’est Snapchat. Très populaire auprès des jeunes, c’est un réseau à ne surtout pas oublier selon votre cible.

Les stories font aussi désormais partie de Facebook, Messenger et Whatsapp. Autrement dit, avec Instagram, l’écurie Facebook au grand complet.

Pour gérer les lives sur tous ces différents canaux, il vous faudra néanmoins appeler la Shiva des smartphones…

Vous l’aurez donc compris, les stories sont le terrain de jeux incontournable de l’époque. Quel que soit votre domaine, vous avez tout à y gagner.