Le brand content est aux marques ce que les astres sont à la Terre, un point lumineux, un repère. Son importance est devenue cruciale en à peine 10 ans dans un monde virtuel aux résultats bien réels. Pourquoi les marques ne peuvent-elles plus aujourd’hui se contenter d’une communication classique afin de toucher leurs cibles ?

Le storytelling: raconte moi la lune

L’histoire de la marque: votre identité s’il vous plaît

Pour qu’une marque soit visible, reconnaissable dans le noir sans lumière infrarouge, elle doit créer son histoire, son identité. Vous vous dites peut-être que cette histoire, vous l’avez déjà. Vous avez commencé dans votre salon avec trois cartons. Hélas, l’histoire de la petite idée qui deviendra grande existe déjà. N’y a-t-il pas en effet une histoire de pomme et de geeks dans un garage ?

Rassurez-vous, l’histoire d’une marque et le brand content qui en découle ne sont pas forcément le conte de ses débuts. Il s’agit plutôt de son identité et de ses valeurs intrinsèques, de ce qu’elle a imaginé tout au long de son cheminement pour se faire connaître. Sans travestir la réalité, il est possible néanmoins d’y lancer quelques paillettes.

Ne me dessine pas un mouton

Avant, il y avait la publicité dans les médias traditionnels. Puis, il y a eu le publi-rédactionnel (des articles à la manière d’un magazine, mais payants) qui permettaient de mieux raconter une histoire. Avec l’émergence du web, cette tendance s’est amplifiée, demandant à chaque marque de se réinventer et d’en dire plus sur elle-même.

Le brand content repose sur cette même base, tout en ouvrant un véritable univers autour de la marque. Pour autant, pas question de raconter des calembredaines auxquelles personne ne croit plus. Ainsi, d’où l’importance de faire rêver, mais en équilibre, sur le fil de la réalité.

Les codes de la marque: on s’attache et on s’abonne

Réseaux sociaux, gardez votre sang froid

Quand l’histoire est là, plus ou moins réelle ou fantasmée, voici venu le temps de la création de contenus pour marquer son identité au fer rose ou multicolore. Des textes, des images, des vidéos, du son. Autrement dit, la marque devient alors un homme-orchestre (ou une femme tiens!) pourvu d’un don d’ubiquité pour être partout en même temps.

Aujourd’hui, plus moyen d’y échapper, les réseaux sociaux font parti de notre quotidien. Les ados, biberonnés au smartphone, les jeunes, les moins jeunes. Digital natives ou digital à peine en retard, Ils se ruent sur tous les écrans. La qualité des contenus est ainsi devenue obligatoire pour engranger des abonnés tout aussi qualitatifs. Autrement dit qui s’engagent et aiment véritablement la marque pour ce qu’elle est et ce qu’elle raconte. Parce qu’elle les inspire et fait dès lors partie de leur univers. Un territoire néanmoins susceptible d’évoluer dans le temps. D’où l’importance d’évoluer avec lui, sans laisser les nouveaux venus sur le bas-côté.

Identité visuelle, du design sinon rien

Composition, graphisme, couleurs. Tout votre design doit se rapporter à l’histoire et à la philosophie de votre marque, sans pour autant ressembler aux autres. Et ce n’est pas toujours simple de trouver sa propre identité graphique. Cela demande du temps et les meilleurs collaborateurs prêts à décoller avec vous.

Pour quels résultats à l’atterrissage ? Un attachement sincère à la marque, qui passe par une appropriation de ses codes et une identification. Retrouver les mêmes codes et les mêmes histoires sur tous les supports, voilà le fondement du brand content.

Vous l’aurez compris, le brand content est avant tout un concept marketing bien concret et loin d’être futile. Il regroupe ainsi un très grand nombre de données qui ne cessent d’évoluer. Le brand content est finalement comme un personnage de roman, avec son histoire réelle ou supposée, son apparence, son identité actuelle, ses différents environnements au fil de la journée. En somme, un monde à lui tout seul.