Pour vos campagnes marketing, vous devez souvent improviser ou en tout cas être créatif.ve, car vous ne partez de rien. Grâce aux marronniers, vous bénéficiez au moins d’un contexte, le plus souvent universel. Mais attention, le piège des marronniers, c’est de les oublier et donc de louper le coche d’une occasion en or. Voici comment procéder pour retirer les marrons du feu assez tôt… 

C’est quoi un marronnier ? 

Vous savez ce qu’est un marronnier dans le jargon journalistique ? C’est un sujet qui revient tous les ans de la même manière : le bac, le chassé-croisé des vacances, la rentrée des classes, mais aussi Noël ou la Saint-Valentin, ou bien encore les gros dossiers sur l’immobilier dans certains magazines. Pour résumer, un marronnier c’est un condensé des sujets du JT de Jean-Pierre Pernaut : c’est tout le temps pareil, mais ça a le mérite d’être rassurant.

Dans le marketing, les sujets marronniers sont aussi vastes et concernent à peu près, en dehors des fêtes et des soldes, toutes les journées mondiales de ci ou de ça. De même que les traditionnels mois du blanc, Halloween ou le désormais incontournable Black Friday. Autant dire que tout, ou presque, est bon à prendre, à condition que cela ait un intérêt pour sa marque et que ce ne soit pas l’occasion de faire un bad buzz. Car certains marronniers peuvent être touchy, à commencer par la journée internationale des droits des femmes le 8 mars. Les promotions sur les robots de cuisine ou la lingerie en dentelle, ça ne passe plus ce jour-là. 

Pourquoi faut-il anticiper les marronniers ? 

Aller dans le même sens que les autres, ça a parfois du bon !

Pour être dans le tempo 

Avec un événement traditionnel qui revient tous les ans, pourquoi se fatiguer à préparer les choses des semaines avant ? Eh bien, vous avez tort. C’est justement parce qu’il est possible de les anticiper qu’il faut en profiter. Vous pouvez prévoir, revoir, et valider du contenu éditorial pour vos réseaux sociaux et l’ensemble de votre campagne web, avant de tout lancer au bon moment. On ne prépare évidemment pas une opération de communication sur la Saint-Valentin le 10 février. 

Pour ramener des visites sur son site 

On n’attire pas non plus les mouches avec du vinaigre. Pour faire venir des clients potentiels sur son site ou sa boutique, il faut s’en tenir aux recherches du moment. Les cadeaux de Noël, la fête des mères : l’important est d’utiliser le référencement naturel (SEO) à bon escient pour augmenter le trafic. Et, bien évidemment, pour que les visiteurs se transforment en clients. Ainsi, de vos pages produits à vos articles de blog, tout doit converger vers le sujet marronnier du moment. 

Comment anticiper les marronniers ? 

Anticiper des semaines ou des mois avant ? Tout dépend de l’importance du marronnier en question. Pour Noël, la Saint-Valentin, ou le Black Friday, sachant le potentiel commercial qu’ils représentent, le plus tôt sera le mieux. Pour des occasions plus légères, comme la journée internationale des barmen (le 24 février), à moins que vous ne vendiez des shakers, cela peut s’improviser. 

D’une manière générale, il faut tout préparer avec vos différents services afin qu’ils soient parfaitement coordonnés. Cela demande donc la mise en place d’un rétro-planning et l’attribution d’une tâche à chacun. Si vous souhaitez réaliser une opération d’envergure à 360, plusieurs semaines, voire plusieurs mois, peuvent être nécessaires. Certaines entreprises, en raison du chiffre d’affaires que cela représente, préparent les campagnes de Noël de l’année suivante dès le 1er janvier. Pour les autres, tout se passe dès septembre pour être sur la ligne de départ de l’achat des cadeaux, que les Français anticipent d’ailleurs de plus en plus. 

Dans le cadre des relations presse, les marronniers se préparent dans tous les cas plusieurs mois avant si vous voulez avoir une chance d’être en bonne place dans les magazines. Ces derniers doivent aussi anticiper sur plusieurs semaines pour leur bouclage, en particulier les mensuels. Même cause, mêmes effets pour les opérations et les partenariats : si vous n’anticipez pas, d’autres prendront votre place. 

Les marronniers sont indissociables des campagnes marketing, a fortiori sur le web. Mais, contrairement aux médias qui envoient les stagiaires sur le terrain pour traiter cette corvée, vous pouvez en faire mille et une occasions de briller.