Comme nous l’avons vu précédemment, construire une communauté pour sa marque c’est mettre de l’huile dans les rouages. Sans elle, aucune visibilité, un déficit de notoriété et des bas de laine vides à la fin de l’année. Cependant, avoir une communauté c’est bien, mais pour la faire grandir et la conserver, il faut l’animer. Minute papillon, comment faire ?

Inspirez, respirez

Soyez inspirants

L’idée est de créer autant d’interactions que possible entre vous et votre communauté. L’inspirer avec l’univers et les valeurs de votre marque quotidiennement en l’invitant à commenter à partager. Tout cela participera au fait de créer un sentiment d’appartenance, et à terme, à atteindre votre objectif : créer votre tribu !

Sur Facebook par exemple, outre les concours à base de quizz ou de simples questions qui entraînent un flot de réponses, faites-les interagir sur des sujets. Comment faites-vous la quiche lorraine, avec ou sans fromage ? Évitez cependant les guerres de religion entre le pain au chocolat et la chocolatine pour éviter les volées de bois vert.  

Aller plus loin pour aller plus haut

Bien entendu, vous vous devez de parler de vos produits et services. En expliquer les avantages et les spécificités. Néanmoins, vous ne pouvez plus vous contenter de vous reposer sur votre produit. Vous devez démontrer en quoi votre marque est inspirante, et le rôle qu’elle peut avoir dans la vie de votre communauté. Quelles sont vos valeurs et quels en sont les tenants et les aboutissants dans le monde d’aujourd’hui ? Comment vous inscrivez-vous dans notre époque et dans ses problématiques ? Quelle est votre vision de l’entreprise et comment se traduit-elle dans le quotidien de vos employés ? Aujourd’hui vos abonnés veulent de la transparence, voir les coulisses et comprendre votre ADN. Que ce soit avec des articles pratiques sur votre blog, des images inspirantes sur Instagram, ou un peu d’humour sur Facebook, demandez-vous de quelle façon vous voulez changer et participer à leur quotidien.

Créer une émulation

Interagir avec vos utilisateurs c’est bien, mais les faire interagir entre eux, c’est mieux ! N’hésitez pas à créer des lieux de discussion (que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur votre site internet) afin qu’ils puissent échanger sur des sujets touchant à votre univers, vos valeurs, ou bien sur l’évolution même de votre marque. Permettre à votre communauté de se sentir appartenir à un groupe, et pouvoir échanger régulièrement avec des personnes partageant les mêmes centres d’intérêt, permettra à votre marque d’être un compagnon du quotidien.

Du virtuel à la réalité

Tous les réseaux sociaux du monde ne sauraient remplacer le contact humain. La rencontre. Créez et participez à des événements qui vous ressemblent, des moments d’échange et de partage qui sont autant d’occasions de renforcer l’esprit communautaire de votre marque. Votre communauté se rencontre entre elle et vous rencontrez vos clients ou futurs clients. Le moyen idéal de récolter des retours sur vos services ou produits, et de les améliorer en conséquence.

Petite communauté deviendra grande

Impliquer sa communauté

Aujourd’hui, profitant de l’évolution du web 2.0, les marques choisissent de plus en plus d’impliquer leur communauté dans leurs propres projets. Pour cela de grands groupes, ou de plus petites entreprises, demandent à leurs abonnés sur les réseaux sociaux de participer véritablement à la naissance de nouveaux produits ou services.

De telle sorte qu’ils peuvent alors voter pour un futur parfum de gel douche, ou le nouveau goût d’un bonbon (et vice mais pas versa). Ou encore participer à la mise en place d’une nouvelle application en étant bêta-testeur.Cette nouvelle forme de lien entre une marque et sa communauté s’appelle la co-création. Les consommateurs devenant alors acteurs.

Laissez-la voler de ses propres ailes

La meilleure preuve de votre réussite sera de voir votre communauté vous échapper. Au bon sens du terme, bien entendu. Mais si vos abonnés s’approprient votre marque et se font les ambassadeurs de vos produits, alors vous avez gagné. Il faut donc parfois faire preuve de flexibilité en acceptant de voir sa marque et sa représentation vous échapper un chouia. Un mal pour un bien.

Ne les abandonnez pas

Allô, il y a quelqu’un ?

N’oubliez surtout pas de répondre aux commentaires. C’est ainsi que l’on resserre le lien avec les membres de sa communauté (sur les réseaux sociaux et son site internet). Bien sûr, si vous avez beaucoup de commentaires, ne répondez qu’à ceux qui demandent véritablement une réponse.

N’oubliez pas que vos meilleurs porte-drapeaux restent vos clients, le service que vous leur offrez doit donc être irréprochable. Si d’aventure, l’un de vos clients n’était pas satisfait, et qu’il exprime sa déception via votre service-client, vos réseaux sociaux ou autres, prenez-le en charge le plus vite possible et faites de votre mieux pour transformer la déception en satisfaction. Les échos n’en seront que meilleurs. On entend toujours plus fort les mécontents que les comblés, alors ne prenez pas ce sujet à la légère.

L’authenticité fait foi

Pour construire une communauté fidèle qui ne s’écroulera pas comme un château de cartes au moindre coup de vent, vous devez vous inscrire dans une démarche authentique et humaine. Authentique en cela que vous annoncez la couleur de ce que vous êtes dès le début de votre projet et qu’il ne peut pas y avoir tromperie sur la marchandise.

Vu d’ici, animer une communauté, c’est bête comme chou. Pourtant, si ce jeu était si simple, tout le monde en serait capable. C’est bien pour cette raison qu’il s’agit désormais d’un véritable métier, totalement lié à la bonne marche d’une relation client maîtrisée. Alors ne négligez surtout pas cet aspect indispensable à la notoriété et à la bonne réputation de votre marque.